Archives mensuelles : décembre 2017

Le Slime, le pourquoi du comment

 

Bonjour les patouilleurs!

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet dans lequel je viens seulement de me plonger, mais qui circule déjà depuis longtemps, le Slime.

Avant toute chose, je tiens à rappeler que je n’ai pas la science infuse et je vais vous expliquer les choses d’une manière compréhensible et simplifiée, avec parfois des raccourcis volontaires ou non. Si jamais je fais des contresens ou des approximations qui vous hérissent, N’hésitez surtout pas à me le dire dans les commentaires!

Qui n’en a pas déjà entendu parler? Qui n’a pas un enfant pré-adolescent qui réclame des bidons de colle et de produit au nom barbare, devant votre scepticisme le plus complet? Qui n’a pas testé avec ses copains ou seul, dans le désarroi le plus complet, parce que ça ne marchait pas??

Donc, reprenons depuis le début.

Pour commencer, il faut prendre conscience que le Slime résulte d’une réaction chimique très précise, qui ne se passera qu’en présence des bons ingrédients, l’alcool polyvinylique, et le borate de sodium.

Ingrédients que vous pouvez trouver dans la colle vinylique (aussi appelée PVA, ou parfois simplement colle blanche, mais attention, toutes les colles blanches ne contiennent pas forcément de l’alcool polyvinylique.) et… dans plein de trucs mais pas partout.

Le borate de sodium se retrouve donc:

  • dans certains produits pour les yeux (mais pas tous).
  • dans certaines lessives (mais pas toutes).

Concrètement, le borate de sodium est une poudre hydrosoluble qui a des propriétés proches du chlore: désinfectant, désodorisant, anti-bactérien.

A noter que « Borax » est un nom commercial, d’un produit pour le linge au Etats Unis, qui n’est donc pas vendu de ce coté de l’Atlantique, et qui est même interdit dans sa forme la plus pure en Europe: vous ne pouvez pas en acheter en droguerie car il s’agit d’un produit qui, en grande quantité, est extrêmement irritant.

Oulà, oulà! Mais je cherche à vous faire peur ou quoi?

Non, il s’agit d’une mise en garde. Comme plein d’expériences de chimie, il suffit de prendre les précautions d’usage: présence d’un adulte, on met pas les mains dans le mélange pendant des heures, ne pas en mettre à la bouche ou dans les yeux…

Mais mais mais, c’est pas du tout ce que montrent les vidéos Youtube!

Tout à fait. Le Slime n’est pas dangereux en soi. C’est sa FABRICATION RÉPÉTÉE qui à terme, peut vous brûler la peau, tout simplement.

C’est tout bien compris?

Passons à la recette du Slime!

Il vous faudra donc:

  • De la Vinyl’Ecole Cléopatre blanche ou transparente (qui est une colle polyvinylique avec laquelle la réaction se passe très bien)
  • Du liquide à lentilles Bio True (dont le borate de sodium fait partie de la liste des ingrédients)

Ces deux ingrédients se mélangent environ à parts égales, la quantité de borate de sodium étant extrêmement faible dans le liquide à lentille (tout comme dans les lessives)

L’eau n’est absolument pas nécessaire.

On touille pendant quelques minutes, pour encourager la rencontre entre toutes les molécules d’alcool polyvinylique et toutes les molécules de borate de sodium, et quand le mélange commence à prendre, on peut pourquoi pas finir le pétrissage à la main.

Tout le reste est accessoire, esthétique ou ne sert qu’à modifier la texture.

Je recommande tout de même la fameuse mousse à raser en bombe des recettes « Fluffy Slime » (le cours d’anglais vient ensuite ;p ) qui va donner du corps à la pâte, qui sans ça, reste extrêmement liquide. Et un peu de couleurs (colorant alimentaire, encre à stylo…) pour le fun!

Maintenant que je vous ai fait le cours de Chimie, que diriez vous d’un cours de Physique?

Quoi, comment ça? Mais je voulais juste jouer avec un machin gluant un peu dégoutant moi, j’avais pas prévu d’apprendre des trucs madame!

Oui, vu que le Slime est strictement inutile (et ne se conserve pas, il pourrit ou se dessèche selon votre méthode de stockage…), je me suis dit qu’il fallait au moins s’enrichir l’esprit en en faisant!

Le Slime est ce qu’on appelle un liquide Non Newtonien.

Qu’est ce que ça veut dire?

Ça veut dire qu’il est rhéoépaississant.

Mais qu’est ce que c’est que ces termes barbares bon sang?

Concrètement, le Slime est liquide, va prendre toute la place qu’on lui donne, épouser les contours du contenant dans lequel il est placé ou s’étaler en flaque (et en foutre partout, bisous à la personne qui fera le ménage derrière vous, parce que ça reste à base de colle ce truc.)

Mais le Slime sera solide si vous lui appliquez une force; si vous le tapez, le remuez avec un peu d’énergie.

Regardez! Plongez votre doigt dedans lentement, il se laisse faire. tapez le, votre doigt restera en surface! C’est amusant non?

Un autre liquide Non Newtonien facile à fabriquer est à base d’eau et de fécule de maïs (la Maïzena). On va dire que c’est un Slime sans borax 😉

Ce mélange là est souvent appelé Oobleck. Hyper simple pour faire du Slime avec les plus jeunes, ils peuvent même en manger, au pire c’est du maïs!

Ces mots là sont très amusants à taper sur Youtube!

Voici deux exemples bien parlants des propriétés des liquides Non Newtoniens.

Ici, les vibrations des basses rendent l’oobleck solide ponctuellement, et lui donnent cet aspect vivant… (Protégez bien votre enceinte si vous le faîtes aussi, si il n’y a pas de vibration, c’est liquide et ça s’infiltre, souvenez vous.)

A présent, et en dernier, le cours d’Anglais.

Slime peut se traduire par « bave gluante ». Miam, voilà qui est particulièrement ragoutant! pas étonnant que les enfants en soient fous…

Fluffy se traduit par « léger et cotonneux » (texture donnée par la mousse à raser donc)

Et enfin, vous avez peut être également vu passer le « crunchy slime »: Crunchy se traduit par « croustillant ». Cette texture là est donnée par des billes de polystyrène, pour une expérience sensorielle encore différente!

 

Alors, vous avez appris plein de trucs? Vous avez envie d’en fabriquer aussi? Montrez moi!

mes sources: