Qu’est ce que la couleur?

explosion de couleur

Je prévois de vous expliquer ce que sont peintures et pinceaux, quels sont les différents types, dans quel cas on les utilise… Mais avant toute chose, je voudrais vous parler de la couleur.

Mais je souhaite d’abord vous prévenir: je n’ai pas la  prétention de tout savoir, je vais vous expliquer les choses d’une manière compréhensible et simplifiée, avec parfois des raccourcis volontaires ou non. Si jamais je fais des contresens ou des approximations qui vous hérissent, n’hésitez surtout pas à me le dire dans les commentaires! Et si des professionnels ou amateurs éclairés de physique, de chimie, d’optique… Passent et veulent apporter leur pierre à l’édifice, surtout, à nouveau, n’hésitez pas!
Je vais donc vous parler de couleur sous deux grands axes:
– la Physique
– la Chimie

I) la couleur en Sciences Physiques

Wikipédia nous dit: « La couleur est la perception visuelle de la répartition spectrale de la lumière visible. Cette sensation prend son origine dans la stimulation de cellules nerveuses spécialisées nommées cônes et situées sur la rétine« . (ici à 6min avec ces bonx vieux Fred et Jamy) Je vous laisse tout les liens d’origines si vous souhaitez pousser le raisonnement car je ne pense pas être capable d’expliquer tout ceci de manière simplifié sans faire d’approximations et raccourcis grossiers… Et je vais passer directement aux synthèses additive et soustractive.
1° la synthèse additive
Principe de base: ajouter des lumières rouge, verte et bleue en proportions convenables donne du blanc, l’absence de lumière donne du noir.
la synthèse additive
Autour de vous, beaucoup d’objets utilisent la synthèse additive pour rendre les couleurs: divers écran de télévision, ordinateurs, téléphones… Chaque pixel de l’écran est en réalité composé de trois cellules lumineuses, une verte, une rouge, une bleue, dont la variation de l’intensité lumineuse donne par mélange, la couleur que votre œil perçoit.
2° la synthèse soustractive
Plus compliquée à expliquée même si c’est celle ci qu’on connait le plus, la synthèse soustractive doit son nom au fait qu’un objet coloré absorbe la lumière pour ne rendre que les couleurs que l’on voit. Il soustrait donc une partie du spectre lumineux.
la synthèse soustractive
Un objet blanc renvoi donc tout le spectre lumineux, un noir aucune partie, un objet violet les parties du spectre qui correspondent au rouge et au bleu, etc.
005_Bleu1006_Vert1007_Rouge1008_Jaune1009_Magenta1010_Cyan1003_Blanc1004_Reflexion_Noir1
En conclusion sur l’œil et les synthèses additive et soustractive, le retour de Fred et Jamy via cette vidéo qui résume très bien ce que je viens d’expliquer! (et le Flipper à la fin ne peut être qu’une des animations de la Fête des Lumières qui a lieu le week end du 8 décembre tous les ans à Lyon, ici certainement sur la Façade du théatre des Célestins)

 

Les applications au quotidien de la synthèse soustractive pour rendre les couleurs sont multiples, les plus évidentes étant l’impression (combien de cartouches avez vous dans votre imprimante maison? – la noire sert à intensifier, densifier le noir obtenu par mélange) et la peinture avec le cercle chromatique (ou roue des couleurs) que tout enfant a recopié soigneusement à l’école, en apprenant les noms des couleurs primaires, rouge, jaune, et bleu, qu’on nommera plus tard dans l’apprentissage magenta, jaune et cyan. On note du coup que plus on mélange de couleurs différentes, moins la lumière sera renvoyée, plus la teinte obtenue paraîtra terne.

Le cercle Chromatique

Le cercle Chromatique

II) La couleurs en Chimie

Mais concrètement, qu’est ce qui donne la couleur à un objet? ce n’est pas de la lumière qu’on mélange sur une palette, mais de la matière. La couleur, en tant qu' »objet colorant » est une molécule qui a comme propriété de ne renvoyer qu’une partie du spectre lumineux. On l’appelle pigment ou teinture (la différence étant qu’une teinture sera soluble notamment dans l’eau ou absorbé par la matière) . Un pigment peut être d’origine minérale, organique, naturelle ou synthétique (issu d’une transformation effectuée par l’homme, d’une réaction chimique)
Vous connaissez sans doute plusieurs matières colorantes, telles que l’indigo ou le henné qui sont des plantes, différentes terres (minéraux) telles que l’ocre, la terre de sienne ou même des pierres précieuses broyées… Généralement les pigments issus du règnes animals sont un peu moins connu en tant que tel, comme certains rouges obtenus d’insectes broyés ou le sepia issu de l’encre de seiche. Les pigments synthétiques sont soit des reproductions de couleurs naturelles trop chères à obtenir (l’outremer est extrait du lapis lazuli, il est bien moins cher d’imiter la molécule), soit de toutes nouvelles couleurs obtenues par réactions, transformations chimiques comme certains violets, inexistants sous forme pure dans la nature.

Pigments lors de la fête Holi, aussi connu sous le nom du festival des couleurs

Pigments lors de la fête Holi, aussi connu sous le nom du festival des couleurs

Ceci a beaucoup de conséquences, mais la plus basique est que… Il n’existe pas de pigment Cyan et Magenta. (on considère le Jaune de Cadmium clair, pigment synthétique, comme le jaune primaire). Vos tubes de peintures de couleurs primaires, « pures », sont donc en réalité des… mélanges! Le bleu le plus proche d’un primaire serait le bleu cobalt (véritable) ou un bleu céruleum. Le rouge le plus proche du rouge primaire sera un rouge quinacridone ou un rouge pyrole foncé. Dans la peinture, pour obtenir des teintes vives, il vaut mieux utiliser des pigments purs et non pas des mélanges, pour éviter de ternir le résultat.

 

Une autre conséquence, ces que ces molécules n’ont pas que la couleur comme propriété, mais aussi la transparence, le temps de séchage à l’huile, la façon dont elles se fixent dans le papier pour l’aquarelle, la toxicité et la résistance à la lumière dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *