Archives de catégorie : Arts plastiques

Le Plastique Dingue

Bonjour tout le monde!

 

Aujourd’hui, je vais vous parler plastique dingue (parfois aussi appelé plastique fou ou plastique magique). Au magasin d’arts créatifs où je travaille, on me demande régulièrement ce qu’on peut utiliser sur ce matériau. Je me devais donc de tester plusieurs choses!

 

 Tout d’abord, savez vous de quoi il s’agit? Le plastique dingue est une fine feuille de plastique, facile à découper, dont une face, rugueuse, permet le dessin de manière très simple, et dont la cuisson au four ménager cause rétraction (on dit souvent qu’il rétrécit 7 fois) et durcissement (et une courte danse de la joie amusante à regarder dans le four) en suivant les instructions données sur le paquet. L’enfant (ou l’adulte jeune depuis longtemps) peut donc créer facilement des petits objets colorés et solides, qui finiront sans doute en superbe porte clefs, magnet ou bijou.

 

Je vous prie de m’excuser pour la qualité des photos prises avec mon téléphone…
plastique dingue, le grand test!
Tout d’abord, j’ai choisi de reproduire un motif à l’identique, avec un format précis, histoire de me rendre compte des variations. Un carré de 10cm de coté et la version de Marilyn Monroe par Andy Warhol décalquée,et quelques coloriages plus tard, j’ai eu une idée d’ensemble de ce qui peut fonctionner et pourquoi.
                   plastique dingue réduction
Remarque: tout mes petits carrés se sont rétrécis de la même façon: aucun n’a daigné resté carré. De 10x10cm, je suis passée à 4×4,5cm. Le plastique dingue (en tout cas celui que j’ai utilisé,transparent de la gamme Graines créatives By PWI) a un « sens », ne rétrécissant pas uniformément. Bien entendu, n’y ayant pas prêté attention, je n’ai aucune idée de comment le repérer. Le second plastique que j’ai utilisé (tests à base d’encres et celui de l’imprimante) est du « O’color » vendu par lot de 7 feuilles de 20×30. il ne s’est même pas rétracté droit (oh les beaux losanges!), et a des bulles invisibles avant cuisson (flagrant sur le test de l’imprimante)!

Test n°1: les crayons de couleur enfant (ici des évolutions de chez Bic)

plastique dingue evolution
Honnêtement, en tant que passionnée d’arts, je n’aime pas cette gamme de crayons de couleur. Ce n’est pas du bois, et la sensation de la mine sur le papier est proche d’un bout de plastique qu’on frotterait à la place, déposant bien trop peu de couleur. Néanmoins, je reconnais qu’en tant que produit prévu pour enfants, ils sont adaptés. Et que j’ai eu ici une surprise plutôt positive: le coté rugueux du plastique avant cuisson a permis au crayon de bien accrocher. Après cuisson, les couleurs se sont légèrement intensifiées. Les « traces » de crayonnage sont visibles bien que discrètes. Le résultat est transparent.

Test n°2: le Posca

plastique dingue posca
Le Posca, marqueur contenant de la gouache, fait partie des techniques qui n’ont pas changé d’intensité de couleur. La façon dont la matière a réagi m’a plutôt agréablement surprise (je m’attendais à bien pire). Je constate donc des boursouflures essentiellement là où j’ai eu la main lourde en quantité de peinture, le reste ayant réagit proprement. La peinture ne s’écaille pas, elle tient. peut être qu’un coup de ponçage lui ferait du bien? L’aspect velours est plutôt joli, et le tout opaque.

Test n°3: les feutres pour enfants (ici des stabilos)

plastique dingue stabilo enfant
Ces feutres ont habituellement un superbe rendu sur le papier. Couleurs vives, intenses… Dès le passage sur le plastique, j’ai su que je serais déçue. La couleur était à peine visible… Après cuisson, la couleur s’est légèrement intensifiée, mais elle s’est aussi légèrement affadie, a perdu le peu d’éclat qu’elle pouvait avoir avant.  En revanche, l’aspect vitrail (très transparent, brillant au dos et dépoli sur l’avant) est très sympathique. En gardant à l’esprit les teintes pastel après cuisson, c’est clairement quelque chose à exploiter.

Test n°4: le stylo bille (des 4 couleurs de chez Bic)

plastique dingue bic
Si la couleur n’a pas vraiment changé d’intensité, elle s’est densifiée. Les traits sont sans surprise ultra visibles, ce qui peut être intéressant à utiliser pour des détails très précis. La remarque, c’est que la bille n’a pas vraiment aimé le plastique dingue et qu’elle était un peu récalcitrante dans son fonctionnement. Crampes dans la main à prévoir pour une grande surface.

Test n°5: les crayons de couleur aquarellable (art grip de chez Faber Castell, et karat aquarell de chez Staedtler)

plastique dingue crayons aquarellables
L’aspect crayon de couleur ne m’a pas surprise, bien que le staedtler (ici orange) ai bien mieux accroché. La grosse différence est venue lors du passage du pinceau: l’art grip de faber castell n’a pas vraiment daigné bouger, tandis que le staedtler s’est magnifiquement aquarellé, ce qui est parfaitement visible après cuisson. La raison me parait simple: l’art grip est un crayon de « seulement » bonne qualité (faber castell a une autre gamme de crayon aquarellables supérieure, les Albretch Dürer, dont l’accroche sur le papier et la pigmentation de la mine sont bien meilleures) tandis que le karat aquarell de staedtler est une qualité professionnelle.

Test n°6: la peinture en pastille pour enfant

plastique dingue peinture enfant
Y’a t’il besoin de commentaire? A l’application, la peinture a rechigné à s’appliquer correctement si trop liquide, je l’ai donc employée à peine humide. A la cuisson, le tout s’est lamentablement écaillé pendant que le plastique dansait. Je m’y attendais parfaitement, me doutant bien du rendu de l’eau sur le plastique. Fail prévisible donc.

Test n°7: l’aquarelle

plastique dingue aquarelle
Je n’ai même pas besoin de vous dire quelle marque j’ai utilisé. Le résultat, malgré la qualité de ma peinture, parle pour lui même.  Version pas chère ou matériel de qualité, la peinture sous forme liquide ne fonctionne pas. Oubliez.

Test n°8: les Promarker de Letraset

plastique dingue promarker
Les promarkers sont des feutres à base d’alcool, qui permettent par exemple de faire des aplats nickels avec le bon type de papier (le layout. Il existe bien entendu d’autres marques sur le même principe, les plus connues étant Tria, Copic ou encore Touch). J’avais envie de voir comment ils allaient réagir sur le plastique dingue, n’en ayant vraiment aucune idée. Le résultat fait finalement partie de mes favoris! La couleur, à l’application, a été un peu plus longue à sécher que sur papier, l’odeur d’alcool plus présente (et c’est d’la bonne). Au niveau de l’intensité, rien à redire, une légère faiblesse rattrapée après cuisson. La transparence est très jolie, et la texture rugueuse du plastique dingue même mise en valeur!

Test n°9: Les polychromos de Faber Castell

plastique dingue polychromos
Avant toute chose, ces crayons là sont mes chouchous absolus. Ils sont tellement pigmentés que vous pouvez dessiner un feu d’artifice sur du papier noir. Bien entendu ce sont des crayons de couleur de qualité professionnelle qui valent largement leur prix élevé. (en moyenne 1€75 pièce).
Donc, sur le plastique dingue, l’application s’est fait sans souci, la teinte équivalente à celle obtenue sur un papier à la même texture. Après cuisson,  la couleur s’est intensifiée, densifiée… Elle est magnifique. Les traces de coloriages sont un peu plus apparentes qu’à l’application en revanche! (j’avoue, j’ai fait exprès justement pour voir…) Mais pas vraiment au dos, c’est amusant. Le rendu est plutôt opaque, et très mat. Sublime!

Test n°10: les feutres permanents (Lumocolor de Stadtler)

plastique dingue lumocolor permanent
Dès l’application, la couleur est intense. c’est normal, ces feutres sont prévus pour écrire sur le plastique! En revanche, la texture rugueuse du plastique les fait « fuser » sur 1 à 2 mm. Après cuisson, ce détail est bien moins visible et la couleur est toujours aussi vive. Le gros inconvénient, c’est que ce type de feutre n’existe que dans une gamme de teintes très très limitées…

Test n°11: les Tombow ABT Dual Brush (feutres aquarellables)  et le Pitt Artist Pen de chez Faber Castell

plastique dingue tombow
L’intérêt orginel du Tombow, c’est son aspect aquarellable. Bien que sur le plastique dingue, ce soit complètement inutile, je voulais tout de même voir le rendu étant donné la qualité du feutre. A l’application, la couleur est plutôt palotte. Après cuisson, ce n’est guère mieux. Je reconnais avoir sans doute utilisé des teintes trop claires pour ce test… En revanche, le Pitt Artist Pen, ici noir, n’a posé aucun problème. La différence vient sans doute du fait qu’il s’agit d’un feutre à encre de chine, qui est permanent, résistant à l’eau et à la lumière. Banco sur le plastique dingue.

Test n°12: le Pen 68 de Stabilo

plastique dingue stabilo 68
Considéré par certains de mes collègues comme la rolls du feutre, le Pen 68 s’est appliqué sans trop de perte d’intensité sur le plastique dingue, surprise fort agréable. Après cuisson, le résultat n’a certainement pas la vivacité du feutre sur le papier, mais les couleurs restent joliment visibles!

Test n°13: les neocolor 1 de Caran d’Ache (pastel cire)

plastique dingue neocolor 1
Les neocolor sont à base de cire, et de qualité supérieure. Il ne s’agit pas de crayon de cire pour enfants, attention. S’il n’y a pas de soucis à l’application, je me demandais si j’allais me retrouver avec une flaque de couleur au fond de mon four. J’ai préparé mon coup au cas où, relevé les bords du papier aluminium sur lequel j’ai posé le plastique dingue pour la cuisson, et surveillé de très près ce petit carré là. Le neocolor n’a absolument pas bougé. Après cuisson, la couleur est aussi vive, aussi intense, elle semble incrustée dans le plastique. Attention néanmoins; lorsque j’ai calé mon carré entre deux carrelages pour qu’il s’aplatisse bien, un peu de matière colorée s’est transférée sur le carreau. Si ça n’a pas gêné le plastique dingue (pas de transfert sur lui même), j’ai clairement bien fait de ne pas poser simplement un livre dessus comme conseillé sur le paquet.

Test n°14: l’encre aquarelle Colorex de chez Pebeo

plastique dingue colorexL’encre s’applique joliment, la couleur est vive, tient sans trop de soucis (il ne faut pas mettre les doigts quoi). J’étais donc pleine d’espoir. Après cuisson… Je ne sais pas quel est le liant de la Colorex, mais il a « coagulé » à la cuisson! Et en coulant. Et en se collant à lui même quand le plastique dingue a dansé. Et en collant au papier aluminium, qui s’est avéré impossible à décoller entièrement… Fail donc. Sauf si vous aimez l’effet « mon petit dernier m’a offert un superbe vase qui est en fait un pot de confiture peint comme il a pu avec de la peinture vitrail qui a fait des pâtés »…

Test n°15: l’encre permanente Sennelier et l’encre de chine

plastique dingue encre sennelier
Application sans problème, à nouveau. J’avais confiance parce que cette encre est indélébile, résistante à l’eau… Les qualités demandées sur l’emballage pour les feutres. Mais la gomme laque qui rend le tout possible a « crouté » à la cuisson, et les couleurs se sont ternies. Tant pis.

Test n°16: l’encre acrylique de chez Daler Rowney

plastique dingue encre acrylique
Au vu des résultats avec les différentes peintures auparavant, je n’avais même pas pensé à essayer une encre à base d’acrylique. Mais la jolie application de la Colorex et de l’encre Sennelier (c’était donc avant que je les cuise) m’a motivé à tenter cette possibilité. Toujours une application facile (pourtant, des liquides sur du plastique, fut il rugueux, vraiment, je n’y croyais pas), belles couleurs… Un temps de séchage un peu long, mais rien de bizarre. Après cuisson… L’encre a parfaitement réagit! Là où le bât blesse, c’est au niveau de l’uniformité de la couche: les différences, surtout dans les couleurs naturellement transparentes -je vous ferais à terme un article sur la couleur et ses propriétés- et là où j’ai eu la main trop lourde. Il faut donc être extrèmement vigilant sur cette question, mais l’aspect peut s’apparenter à un polypropylène teinté, ce qui vaut amplement le coup! (Mais au vu du problème de l’épaisseur, je ne testerais pas la peinture acrylique. Ça ne me parait pas nécessaire…)

Test n°17: les Crayolas

plastique dingue crayola
Comme je vous disais avec les Neocolor 1 de chez Caran d’Ache, je me méfiais pas mal de la cire au moment de la cuisson. A nouveau, à tort. Sauf que ci elle n’a pas coulé, la cire s’est rétractée… on a donc un rendu craquelé qui pourrait être intéressant si voulu!

Test n° 18: les feutres Pitt Artist Pen de Faber Castell

plastique dingue feutres pitt
Ces feutres se veulent proches de l’encre de chine. Indélébiles, résistants à l’eau, à la lumière… A l’application sur le plastique dingue, la couleur est vive, intense, un bon point! Ça s’annonce bien. Comme avec les autres feutres, un second passage a tendance à « rafraîchir » le premier, même sec. Après cuisson… Superbe! Nous avons un vainqueur toutes catégories niveaux feutres. La couleur est aussi intense qu’elle le serait sur papier. (Les taches au milieu viennent de la bagarre dans le four entre les Pitt et la vilaine Colorex)

Test n°19: l’imprimante (un vieux modèle HP à jet d’encre)

plastique dingue imprimante
Il fallait que j’essaye avec ma bonne (trop) vieille imprimante aussi, on est d’accord? Déjà, première surprise, après le réglage du type de papier dans le logiciel d’impression (film transparent), le plastique dingue est passé sans soucis. Bon certes, je ne m’attendais pas à ne plus avoir de noir, mais… Les couleurs n’ont immédiatement pas rendu grand chose… Et après cuisson, ce n’était pas mieux. Bah, j’aurais essayé.

Conclusions:

La qualité de votre matériel va jouer sur votre résultat. Du matériel enfant au matériel professionnel, il y a bien entendu tout un monde que le plastique dingue montrera. Pour un beau rendu, il vous faudra en gros des feutres, crayons, stylos au couleurs déjà intenses sur le plastique avant cuisson. Avec la demie exception du Posca qui est de toutes façons un entre deux, la peinture est tout simplement à oublier. Quand aux encres, seule celle à base de résine acrylique a bien réagit. La cire n’a pas coulé. Le feutre fera de beaux aplats, pas de marques. Les coups de crayon seront visibles, ceux de stylo, encore plus. C’est à savoir, voire à prendre en compte.
Ce qui est amusant, c’est que l’intensité de la couleur varie entre coté rugueux et coté lisse. la couleur parait un peu à beaucoup plus intense du coté lisse. Cela a sans doute à voir avec la façon dont la lumière passe au travers du plastique dingue.

 

Et vous, avez vous testé le plastique dingue? L’avez vous testé avec d’autres techniques? Avez vous des remarques, des questions?

 

Décorations de Noël

Décorations de Noël

Suite des décorations de Noël que vous pouvez faire vous même. Sur cette photo, vous pouvez voir:

  • des boules en papier réalisées selon ce principe
  • des minis sapins origami réalisés selon ce principe (pour plieur avancé, avec des carrés de 10, 8 et 6 cm de coté)
  • des étoiles origami en volume selon ce principe (pour plieur intermédiaire)
  • une étoile origami plate selon ce principe
  • un flocon origami selon ce principe (pour plieur très expérimenté)
  • un cerf origami selon ce principe (plieur intermédiaire)
  • une grue origami selon ce principe (plieur intermédiaire)
  • décorations à base de fil d’aluminium de 3mm de diamètre recouvert de grelots enfilés sur un fil. absolument ravissant, surtout à l’oreille, mais ça revient cher en grelots!

J’ai également réalisé (absents de cette photo car déjà confiée à la maman pour les calendriers de ses bout d’chou) des bonhommes de neige avec 3 pompons collés entre eux, avec un ruban noué autour du cou pour l’écharpe, un fil de fer planté à travers le corps pour les branches, et des points de peinture noire et orange pour les yeux, les boutons et la carotte. J’ai également peint en doré des pommes de pin. Mini effort maxi effet!

J’aime beaucoup l’idée de faire des décorations en papier: on peut choisir la couleur, le motif de notre choix (pour l’origami, on prendra du papier 70gr, pour pouvoir le plier plein de fois c’est mieux), voire dessiner dessus… C’est accessible (en choisissant un modèle adapté à notre niveau) et pas salissant…

Et vous, que fabriquez vous pour votre sapin? Dites moi tout!

Décorations de Noël

Décorations de Noël

 

C’est mi-Novembre, alors j’ai le droit de lancer ma version des hostilités de fin d’année. J’ai décidé. Nah. Surtout qu’en fait, je me suis engagée à remplir les calendriers de l’avent de mes nièces (je suis la meilleure tata du monde) de pleins de décorations de Noël (j’avais oublié qu’elles sont 3 et que 3×24 ça fait 72 décorations de Noël, je m’en veux encore), et ils doivent être prêts avant le 1er décembre, alors autant vous en faire profiter! Ceci explique cela…

Aujourd’hui, je vais donc vous proposer des idées de décorations de Noël à faire vous même, voire avec des enfants.

Sur cette photo, vous pouvez voir:

  • des flocons réalisés avec des perles à repasser (sur une base hexagonale) (vu ici, lien en danois, mais l’image parle d’elle même)
  • des sujets en bois peints (des sujets en cartons ou en plastique marchent aussi bien entendu)
  • des étoiles en papier (réalisées selon ce principe – lien en anglais)
  • des noeuds décoratifs avec des rubans à thème (lien en anglais avec des mesures en pouces, certes, et qu’en plus j’ai adapté) (ce qui nous fait trois « 8 » avec des rubans de 13cm, trois avec des rubans de 12 cm, deux de 10.5cm et un de 6.5cm pour un ruban de 1cm de large – en vrai j’ai encore plus triché parce que mes rubans ne faisaient qu’1m, mais j’ai versé du sang et serait incapable de vous faire un tuto propre et compréhensible)
  • des boules transparentes contenant des éléments naturels (ici des glands dont le capuchon a été collé, et une petite pomme de pin)
  • des boules transparentes rouge avec des flocons dessinés dessus au cerné vitrail (vérifiez d’en prendre un qui ne nécessite pas de cuisson)

Racontez moi! Ces idées vous plaisent elles? Comptez vous en réaliser? Montrez moi vos décorations de Noël sur la page facebook d’Ywana!

Présentoir à gâteaux

 présentoir à gâteaux

Cette fois ci, je vais vous proposer une astuce pour faire votre présentoir à gâteaux.

Aujourd’hui, on peut trouver toutes sortes de modèles de présentoir à gâteaux, simples, élégants, kitsch, vintage… Même en carton. Mais les prix sont parfois impressionnants.

Pour réaliser un présentoir à gâteaux, il vous faudra:
  • des assiettes de diamètres variés
  • des bougeoirs, des verres, des coupes comme intercalaires…
  • de la colle pour métal/verre/céramique. (vérifiez simplement que votre colle en gel fait l’affaire, c’est facile à trouver)

Il vous suffira d’assembler vos éléments dans l’ordre que vous souhaitez pour réaliser votre présentoir à gâteaux, en respectant les indications de votre colle!

Ici, des assiettes achetées entre 1€20 et 1€80 les petites, 6€90 la grande chez Eurodiff, et des bougeoirs à 1€50 chez Carrefour. N’hésitez pas à utiliser des assiettes chinées en brocante, ou unies et peintes par vos soins. Une idée simple et pas chère pour une table de fête ou en cadeau!

Montrez moi vos créations sur le facebook d’Ywana!

Carte à gratter maison

Bonjour !

Hier, dans le magasin d’arts créatifs où je travaille depuis peu, une cliente est venue me dire qu’une astuce que je lui avait proposé avait marché exactement comme je le lui avais dit. J’ai donc décidé de la partager avec vous !

Comme vous l’aurez compris au titre de l’article, il s’agit de faire une carte à gratter. Comment ça se présente ? Il s’agit d’une couche de matière à gratter, qui révèle ce qu’il y a en dessous, soit une couche de matière « glissante » (grasse, cireuse ou extrêmement lisse). Ça peut être utilisé de deux façons : pour « cacher » un message (principe de la plupart des jeux à gratter), ou pour dessiner.

Le principe est ultra simple !

pour réaliser une carte à gratter, il vous faut :

  • votre support (papier, carton…)
  • des crayons de cire, des pastels à l’huile, ou même de simples bougies chauffe plat
  • un pinceau
  • de la gouache ou de l’acrylique mélangée à un peu de liquide vaisselle

Première étape, recouvrez entièrement votre feuille de cire. (L’avantage de la bougie chauffe plat, c’est que sa cire est plutôt transparente. Elle est donc parfaite pour cacher un message. Il vous faudra donc en recouvrir ce que vous souhaitez ensuite cacher pour le protéger de la peinture.) Entièrement. La moindre parcelle n’étant pas recouverte accrochera la peinture, et vous ne pourrez donc pas la gratter.

Deuxième étape, recouvrez uniformément de peinture. Vous n’êtes pas obligés de le faire d’une couleur unie, laissez courir votre imagination ! Vous pouvez également utiliser du ruban de masquage (également appelé scotch du peintre ou masking tape) pour délimiter votre zone de travail.

Troisième étape, la plus longue et la moins passionnante… Laissez sécher la carte à gratter.

Et enfin, grattez ! Avec une aiguille à tricoter, pièce de monnaie, capuchon de stylo, pointe en bois d’un pinceau, ongle…

Alors, ça vous a plu ? Qu’avez vous fait ? Montrez moi sur ma page facebook !

Décorer un chapeau de paille

décorer un chapeau de paille

Bonjour!

Aujourd’hui ça sera une petite astuce pour pimper un chapeau de paille.

chapeau de paille et nylonPour cela, vous aurez besoin de votre chapeau de paille préféré, de fil de nylon et de ciseaux.

 

 

 

Vous allez simplement réaliser trois passants. Pour cela, découpez trois bouts de nylon d’environ 15 cm.

L’idée consiste à les nouer en trois points du chapeau, juste au dessus du rebord: devant, et de chaque côté à l’arrière, pour avoir les cotés libres pour faire des nœuds ou fixer des décorations sur vos rubans.

troispoints

Le nœud se fait sur la face interne du chapeau pour encore plus de discrétion: passez le fil du nylon à travers le tressage de la paille, en prévoyant une hauteur d’environ 3 cm. Si vous souhaitez y passer des gros foulards, n’hésitez pas à prévoir plus haut, et utiliser des bouts de nylon plus grands. Vous pouvez réaliser la même chose sur un chapeau en tissu ou en feutre, mais les trous seront bien entendu bien plus visibles…

chapeau de paille noeud  chapeau de paille passant

 

Et hop, plus qu’à passer votre foulard, ruban, chute de tissu, cravate, lanières… Dans vos passants invisibles du chapeau! Vous pourrez changer de tête selon vos envies!

chapeau de paille ruban

chapeau de paille ceinture

Les Étiquettes

les étiquettes

 

Aujourd’hui, je vais vous faire un tutoriel rapide sur comment utiliser les étiquettes que je vends sous forme de fichier PDF sur Etsy.

matériel Tout d’abord, il vous faut: 

  • votre fichier imprimé (évidemment)
  • des ciseaux
  • un crayon
  • de la colle en bombe
  • du papier calque si vous choisissez d’imprimer également le guide des couvercles

 

 

Les étapes:

  1. tracez le contour de votre couvercle (ou décalquez sur le guide des couvercles)
  2.  découpez selon le trait que vous venez de tracer
  3. appliquez la colle en bombe sur le couvercle, à 20cm de distance dans un lieu aéré
  4. appliquez votre étiquette sur le couvercle

tracer couvercle 1. ciseaux 2. colle 3.

tadaaaam! ce n’est pas plus compliqué!

Les Indispensables de la Fabrique

Parmi les premiers articles qu’il me semble intéressant d’écrire, c’est, concrètement, qu’est ce que j’utilise couramment dans mes bricolages maison ou qui est souvent utile?

Voici donc mes outils indispensables:

  • Le classique duo crayon/gomme car tout projet commence par des notes, des croquis (même cet article!), des dessins préparatoires, des plans, des idées jetées en vrac sur le papier…
  • Un cutter et/ou une paire de ciseaux. S’utilise presque systématiquement.
  • Une règle (30cm c’est déjà bien) et une équerre. Idem, souvent indispensable!
  • un stock de pinceaux variés. au minimum un pinceau basique du type brosse, de mauvaise qualité qui sera dévolu à la colle, et un minimum de variété à qualité adaptée à vos techniques préférées; rond: petit, moyen, gros, et brosse, petite, moyenne, grosse voire énorme pour les préparations de surface.
  • une surface propre et lisse (il suffira de passer un coup d’éponge pour retirer le plus gros), qui ne craint pas d’être salie. J’ai choisi pour ma part de protéger ma table à manger, n’ayant pas de réel espace atelier, avec une grande bâche. Vous pouvez utiliser de la toile cirée achetée au mètre en magasin de tissus (il en existe même des transparentes), ou, si vous êtes autant adeptes de récupération que moi… L’emballage de votre matelas. Une plaque de découpe peut également être utile si vous craignez pour la table.
outils indispensables

Les « consommables » indispensables:

  • Des supports variés, mais bien sûr ceci dépend de vos projets. Papier, carton de récup’ sont la base.
  • De la peinture. A choisir selon le support et l’usage prévu pour la création, bien que le plus souvent, l’acrylique sera le meilleur choix. Prenez au minimum les trois couleurs primaires (Bleu cyan, Rouge magenta et Jaune primaire) ainsi que du Noir (de préférence d’Ivoire) et du Blanc.
  • La colle blanche. Aussi appelée colle vinylique, colle polyvinylique, vernis colle, ou en anglais, modpodge ou PVA (tout n’est pas strictement identique, mais vous pouvez en tirer globalement les mêmes usages).  Sérieusement, ça sert à tout, je vous le prouverais. Et ça coûte en moyenne 3€ à 10€ le litre, pourquoi s’en priver?
  • De la… Maïzena! Là de suite, j’ai au moins trois usages à vous proposer. Il s’agit par exemple de la solution la plus économique pour épaissir une peinture trop liquide (et sans l’éclaircir). Ça marche sur votre béchamel, pourquoi pas la peinture? Attention, bien de la fécule de maïs, les autres farines n’ont pas le même pouvoir élastifiant. Vous pouvez bien entendu écouler votre stock périmé, puisqu’il ne s’agit plus de le manger. Quand aux deux autres usages, ils méritent bien un article complet chacun, un peu de patience.
  • Du scotch du peintre, aussi appelé ruban de masquage. Oui, celui qui vous sert à protéger vos plinthes quand vous refaites la peinture du mur. Il permet d’avoir un bord net à plein de créations, et est repositionnable sans abîmer le papier.
  • Du vernis. La par contre, c’est en fonction de trop de choses pour en avoir un qui puisse servir à tout… Ça dépendra du support, de la technique utilisée, mais aussi de l’usage que vous compter en faire…
consommables indispensables

Bonne création à vous!