L’encre de Chine : Tests qualitatifs

            L’encre de Chine est à l’origine sous forme de bâtonnets composé de laque (une résine naturelle au même titre que le caoutchouc) teintée au noir de fumée (de la suie donc) que l’on broyait finement en la mélangeant à plus ou moins d’eau selon l’intensité du noir voulue.

 

Pour mes tests, j’ai utilisé la méthodologie suivante: j’ai déposé deux taches d’encre avec le batonnet ou la pipette fixée au bouchon, ou au pinceau synthétique. Le lavis réalisé avec un pinceau petit gris en ajoutant de l’eau au fur et à mesure à ma tache sur le papier. j’ai ensuite laissé sécher une nuit avant de passer de l’eau sur la deuxième tache, et enfin, j’ai gommé mes traits de construction (aucune encre n’a bougé).

 

Canson Montval

 

Le papier utilisé est du Montval de chez Canson (il n’est pas impossible que le PH du papier, sa composition, joue sur la teinte finale des lavis).

 

encre de Chine à la pagode Sennelier Encre de Chine à la pagode Sennelier

encre à la pagode sennelier

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Satinée, résistante à l’eau, joli lavis neutre

encre de Chine Corector Encre de Chine Corector

encre de Chine corector

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Satinée/mate, résistante à l’eau, joli lavis neutre

encre de Chine TalensEncre de Chine Talens

encre de Chine Talens

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Satinée, résistante à l’eau, Lavis neutre contenant des particules

encre de Chine Pelikan Encre de Chine Pelikan

encre de Chine Pelikan

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Mate, résistante à l’eau, Lavis neutre contenant des particules

encre de Chine Nan-King Lefranc & Bourgeois Encre de Chine Nan-King

encre de Chine Nan-King Lefranc & Bourgeois

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Très mate, noir le plus profond, résistante à l’eau, très beau lavis neutre

encre de Chine Rotring Encre de Chine Rotring

encre de Chine Rotring

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Satinée Brillante, ABSOLUMENT PAS WATERPROOF (contrairement à ce qui est écrit sur l’emballage), lavis neutre

encre de Chine Staedtler Mars Plastic Encre de Chine Staedtler Mars Plastic

encre de Chine Staedtler Mars Plastic

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Satinée, Résistance à l’eau imparfaite, très pigmentée, lavis neutre nécessitant pas mal d’eau

encre de Chine Graphic Pebeo Encre de Chine Graphic Pebeo

encre de Chine Graphic Pebeo

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

satinée brillante, noir intense, résistante à l’eau, lavis neutre

 

J’ai également testé d’autres encres pour voir leurs réactions:

encre noire Waterman Encre noire Waterman

encre noire Waterman

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Mate, noir chaud, aquarellable (encre pour stylos), lavis multiteintes pas inintéressant

encre Fount India pour stylos Pelikan Encre Fount India pour stylos Pelikan

encre Fount India pour stylos Pelikan

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Satinée, aquarellable (encre pour stylos), Lavis neutre

encre Colorex Pebeo Encre Colorex Pebeo

Satinée, aquarellable

encre Colorex Pebeo noir d'ivoire 23

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Noir intense, lavis froid légèrement bleuté

encre Colorex Pebeo noir trichrome 61

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

noir intense tirant sur le brun, lavis chaud donnant une jolie teinte sépia

imgres Acrylique liquide Pebeo

acrylique liquide Pebeo noir 23

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Mate (surprenant pour de l’acrylique), résistante à l’eau, Lavis neutre et propre

imgres FW Acrylic Artist Ink Daler Rowney

FW Acrylic Artist Ink Daler Rowney

Encre pure – Encre pure recouverte d’eau – Lavis

Satinée/brillante, résistante à l’eau, lavis neutre contenant de fines particules

 

Les trois encres de Chine les plus résistantes à mes tests ont été la Nan-King de Lefranc Bourgeois, dont la matité lui donne le plus beau noir, l’encre à la pagode de Sennelier, et le challenger inattendu (de par son caractère premierprix), l’encre de Chine Corector.

Le Plastique Dingue

Bonjour tout le monde!

 

Aujourd’hui, je vais vous parler plastique dingue (parfois aussi appelé plastique fou ou plastique magique). Au magasin d’arts créatifs où je travaille, on me demande régulièrement ce qu’on peut utiliser sur ce matériau. Je me devais donc de tester plusieurs choses!

 

 Tout d’abord, savez vous de quoi il s’agit? Le plastique dingue est une fine feuille de plastique, facile à découper, dont une face, rugueuse, permet le dessin de manière très simple, et dont la cuisson au four ménager cause rétraction (on dit souvent qu’il rétrécit 7 fois) et durcissement (et une courte danse de la joie amusante à regarder dans le four) en suivant les instructions données sur le paquet. L’enfant (ou l’adulte jeune depuis longtemps) peut donc créer facilement des petits objets colorés et solides, qui finiront sans doute en superbe porte clefs, magnet ou bijou.

 

Je vous prie de m’excuser pour la qualité des photos prises avec mon téléphone…
plastique dingue, le grand test!
Tout d’abord, j’ai choisi de reproduire un motif à l’identique, avec un format précis, histoire de me rendre compte des variations. Un carré de 10cm de coté et la version de Marilyn Monroe par Andy Warhol décalquée,et quelques coloriages plus tard, j’ai eu une idée d’ensemble de ce qui peut fonctionner et pourquoi.
                   plastique dingue réduction
Remarque: tout mes petits carrés se sont rétrécis de la même façon: aucun n’a daigné resté carré. De 10x10cm, je suis passée à 4×4,5cm. Le plastique dingue (en tout cas celui que j’ai utilisé,transparent de la gamme Graines créatives By PWI) a un « sens », ne rétrécissant pas uniformément. Bien entendu, n’y ayant pas prêté attention, je n’ai aucune idée de comment le repérer. Le second plastique que j’ai utilisé (tests à base d’encres et celui de l’imprimante) est du « O’color » vendu par lot de 7 feuilles de 20×30. il ne s’est même pas rétracté droit (oh les beaux losanges!), et a des bulles invisibles avant cuisson (flagrant sur le test de l’imprimante)!

Test n°1: les crayons de couleur enfant (ici des évolutions de chez Bic)

plastique dingue evolution
Honnêtement, en tant que passionnée d’arts, je n’aime pas cette gamme de crayons de couleur. Ce n’est pas du bois, et la sensation de la mine sur le papier est proche d’un bout de plastique qu’on frotterait à la place, déposant bien trop peu de couleur. Néanmoins, je reconnais qu’en tant que produit prévu pour enfants, ils sont adaptés. Et que j’ai eu ici une surprise plutôt positive: le coté rugueux du plastique avant cuisson a permis au crayon de bien accrocher. Après cuisson, les couleurs se sont légèrement intensifiées. Les « traces » de crayonnage sont visibles bien que discrètes. Le résultat est transparent.

Test n°2: le Posca

plastique dingue posca
Le Posca, marqueur contenant de la gouache, fait partie des techniques qui n’ont pas changé d’intensité de couleur. La façon dont la matière a réagi m’a plutôt agréablement surprise (je m’attendais à bien pire). Je constate donc des boursouflures essentiellement là où j’ai eu la main lourde en quantité de peinture, le reste ayant réagit proprement. La peinture ne s’écaille pas, elle tient. peut être qu’un coup de ponçage lui ferait du bien? L’aspect velours est plutôt joli, et le tout opaque.

Test n°3: les feutres pour enfants (ici des stabilos)

plastique dingue stabilo enfant
Ces feutres ont habituellement un superbe rendu sur le papier. Couleurs vives, intenses… Dès le passage sur le plastique, j’ai su que je serais déçue. La couleur était à peine visible… Après cuisson, la couleur s’est légèrement intensifiée, mais elle s’est aussi légèrement affadie, a perdu le peu d’éclat qu’elle pouvait avoir avant.  En revanche, l’aspect vitrail (très transparent, brillant au dos et dépoli sur l’avant) est très sympathique. En gardant à l’esprit les teintes pastel après cuisson, c’est clairement quelque chose à exploiter.

Test n°4: le stylo bille (des 4 couleurs de chez Bic)

plastique dingue bic
Si la couleur n’a pas vraiment changé d’intensité, elle s’est densifiée. Les traits sont sans surprise ultra visibles, ce qui peut être intéressant à utiliser pour des détails très précis. La remarque, c’est que la bille n’a pas vraiment aimé le plastique dingue et qu’elle était un peu récalcitrante dans son fonctionnement. Crampes dans la main à prévoir pour une grande surface.

Test n°5: les crayons de couleur aquarellable (art grip de chez Faber Castell, et karat aquarell de chez Staedtler)

plastique dingue crayons aquarellables
L’aspect crayon de couleur ne m’a pas surprise, bien que le staedtler (ici orange) ai bien mieux accroché. La grosse différence est venue lors du passage du pinceau: l’art grip de faber castell n’a pas vraiment daigné bouger, tandis que le staedtler s’est magnifiquement aquarellé, ce qui est parfaitement visible après cuisson. La raison me parait simple: l’art grip est un crayon de « seulement » bonne qualité (faber castell a une autre gamme de crayon aquarellables supérieure, les Albretch Dürer, dont l’accroche sur le papier et la pigmentation de la mine sont bien meilleures) tandis que le karat aquarell de staedtler est une qualité professionnelle.

Test n°6: la peinture en pastille pour enfant

plastique dingue peinture enfant
Y’a t’il besoin de commentaire? A l’application, la peinture a rechigné à s’appliquer correctement si trop liquide, je l’ai donc employée à peine humide. A la cuisson, le tout s’est lamentablement écaillé pendant que le plastique dansait. Je m’y attendais parfaitement, me doutant bien du rendu de l’eau sur le plastique. Fail prévisible donc.

Test n°7: l’aquarelle

plastique dingue aquarelle
Je n’ai même pas besoin de vous dire quelle marque j’ai utilisé. Le résultat, malgré la qualité de ma peinture, parle pour lui même.  Version pas chère ou matériel de qualité, la peinture sous forme liquide ne fonctionne pas. Oubliez.

Test n°8: les Promarker de Letraset

plastique dingue promarker
Les promarkers sont des feutres à base d’alcool, qui permettent par exemple de faire des aplats nickels avec le bon type de papier (le layout. Il existe bien entendu d’autres marques sur le même principe, les plus connues étant Tria, Copic ou encore Touch). J’avais envie de voir comment ils allaient réagir sur le plastique dingue, n’en ayant vraiment aucune idée. Le résultat fait finalement partie de mes favoris! La couleur, à l’application, a été un peu plus longue à sécher que sur papier, l’odeur d’alcool plus présente (et c’est d’la bonne). Au niveau de l’intensité, rien à redire, une légère faiblesse rattrapée après cuisson. La transparence est très jolie, et la texture rugueuse du plastique dingue même mise en valeur!

Test n°9: Les polychromos de Faber Castell

plastique dingue polychromos
Avant toute chose, ces crayons là sont mes chouchous absolus. Ils sont tellement pigmentés que vous pouvez dessiner un feu d’artifice sur du papier noir. Bien entendu ce sont des crayons de couleur de qualité professionnelle qui valent largement leur prix élevé. (en moyenne 1€75 pièce).
Donc, sur le plastique dingue, l’application s’est fait sans souci, la teinte équivalente à celle obtenue sur un papier à la même texture. Après cuisson,  la couleur s’est intensifiée, densifiée… Elle est magnifique. Les traces de coloriages sont un peu plus apparentes qu’à l’application en revanche! (j’avoue, j’ai fait exprès justement pour voir…) Mais pas vraiment au dos, c’est amusant. Le rendu est plutôt opaque, et très mat. Sublime!

Test n°10: les feutres permanents (Lumocolor de Stadtler)

plastique dingue lumocolor permanent
Dès l’application, la couleur est intense. c’est normal, ces feutres sont prévus pour écrire sur le plastique! En revanche, la texture rugueuse du plastique les fait « fuser » sur 1 à 2 mm. Après cuisson, ce détail est bien moins visible et la couleur est toujours aussi vive. Le gros inconvénient, c’est que ce type de feutre n’existe que dans une gamme de teintes très très limitées…

Test n°11: les Tombow ABT Dual Brush (feutres aquarellables)  et le Pitt Artist Pen de chez Faber Castell

plastique dingue tombow
L’intérêt orginel du Tombow, c’est son aspect aquarellable. Bien que sur le plastique dingue, ce soit complètement inutile, je voulais tout de même voir le rendu étant donné la qualité du feutre. A l’application, la couleur est plutôt palotte. Après cuisson, ce n’est guère mieux. Je reconnais avoir sans doute utilisé des teintes trop claires pour ce test… En revanche, le Pitt Artist Pen, ici noir, n’a posé aucun problème. La différence vient sans doute du fait qu’il s’agit d’un feutre à encre de chine, qui est permanent, résistant à l’eau et à la lumière. Banco sur le plastique dingue.

Test n°12: le Pen 68 de Stabilo

plastique dingue stabilo 68
Considéré par certains de mes collègues comme la rolls du feutre, le Pen 68 s’est appliqué sans trop de perte d’intensité sur le plastique dingue, surprise fort agréable. Après cuisson, le résultat n’a certainement pas la vivacité du feutre sur le papier, mais les couleurs restent joliment visibles!

Test n°13: les neocolor 1 de Caran d’Ache (pastel cire)

plastique dingue neocolor 1
Les neocolor sont à base de cire, et de qualité supérieure. Il ne s’agit pas de crayon de cire pour enfants, attention. S’il n’y a pas de soucis à l’application, je me demandais si j’allais me retrouver avec une flaque de couleur au fond de mon four. J’ai préparé mon coup au cas où, relevé les bords du papier aluminium sur lequel j’ai posé le plastique dingue pour la cuisson, et surveillé de très près ce petit carré là. Le neocolor n’a absolument pas bougé. Après cuisson, la couleur est aussi vive, aussi intense, elle semble incrustée dans le plastique. Attention néanmoins; lorsque j’ai calé mon carré entre deux carrelages pour qu’il s’aplatisse bien, un peu de matière colorée s’est transférée sur le carreau. Si ça n’a pas gêné le plastique dingue (pas de transfert sur lui même), j’ai clairement bien fait de ne pas poser simplement un livre dessus comme conseillé sur le paquet.

Test n°14: l’encre aquarelle Colorex de chez Pebeo

plastique dingue colorexL’encre s’applique joliment, la couleur est vive, tient sans trop de soucis (il ne faut pas mettre les doigts quoi). J’étais donc pleine d’espoir. Après cuisson… Je ne sais pas quel est le liant de la Colorex, mais il a « coagulé » à la cuisson! Et en coulant. Et en se collant à lui même quand le plastique dingue a dansé. Et en collant au papier aluminium, qui s’est avéré impossible à décoller entièrement… Fail donc. Sauf si vous aimez l’effet « mon petit dernier m’a offert un superbe vase qui est en fait un pot de confiture peint comme il a pu avec de la peinture vitrail qui a fait des pâtés »…

Test n°15: l’encre permanente Sennelier et l’encre de chine

plastique dingue encre sennelier
Application sans problème, à nouveau. J’avais confiance parce que cette encre est indélébile, résistante à l’eau… Les qualités demandées sur l’emballage pour les feutres. Mais la gomme laque qui rend le tout possible a « crouté » à la cuisson, et les couleurs se sont ternies. Tant pis.

Test n°16: l’encre acrylique de chez Daler Rowney

plastique dingue encre acrylique
Au vu des résultats avec les différentes peintures auparavant, je n’avais même pas pensé à essayer une encre à base d’acrylique. Mais la jolie application de la Colorex et de l’encre Sennelier (c’était donc avant que je les cuise) m’a motivé à tenter cette possibilité. Toujours une application facile (pourtant, des liquides sur du plastique, fut il rugueux, vraiment, je n’y croyais pas), belles couleurs… Un temps de séchage un peu long, mais rien de bizarre. Après cuisson… L’encre a parfaitement réagit! Là où le bât blesse, c’est au niveau de l’uniformité de la couche: les différences, surtout dans les couleurs naturellement transparentes -je vous ferais à terme un article sur la couleur et ses propriétés- et là où j’ai eu la main trop lourde. Il faut donc être extrèmement vigilant sur cette question, mais l’aspect peut s’apparenter à un polypropylène teinté, ce qui vaut amplement le coup! (Mais au vu du problème de l’épaisseur, je ne testerais pas la peinture acrylique. Ça ne me parait pas nécessaire…)

Test n°17: les Crayolas

plastique dingue crayola
Comme je vous disais avec les Neocolor 1 de chez Caran d’Ache, je me méfiais pas mal de la cire au moment de la cuisson. A nouveau, à tort. Sauf que ci elle n’a pas coulé, la cire s’est rétractée… on a donc un rendu craquelé qui pourrait être intéressant si voulu!

Test n° 18: les feutres Pitt Artist Pen de Faber Castell

plastique dingue feutres pitt
Ces feutres se veulent proches de l’encre de chine. Indélébiles, résistants à l’eau, à la lumière… A l’application sur le plastique dingue, la couleur est vive, intense, un bon point! Ça s’annonce bien. Comme avec les autres feutres, un second passage a tendance à « rafraîchir » le premier, même sec. Après cuisson… Superbe! Nous avons un vainqueur toutes catégories niveaux feutres. La couleur est aussi intense qu’elle le serait sur papier. (Les taches au milieu viennent de la bagarre dans le four entre les Pitt et la vilaine Colorex)

Test n°19: l’imprimante (un vieux modèle HP à jet d’encre)

plastique dingue imprimante
Il fallait que j’essaye avec ma bonne (trop) vieille imprimante aussi, on est d’accord? Déjà, première surprise, après le réglage du type de papier dans le logiciel d’impression (film transparent), le plastique dingue est passé sans soucis. Bon certes, je ne m’attendais pas à ne plus avoir de noir, mais… Les couleurs n’ont immédiatement pas rendu grand chose… Et après cuisson, ce n’était pas mieux. Bah, j’aurais essayé.

Conclusions:

La qualité de votre matériel va jouer sur votre résultat. Du matériel enfant au matériel professionnel, il y a bien entendu tout un monde que le plastique dingue montrera. Pour un beau rendu, il vous faudra en gros des feutres, crayons, stylos au couleurs déjà intenses sur le plastique avant cuisson. Avec la demie exception du Posca qui est de toutes façons un entre deux, la peinture est tout simplement à oublier. Quand aux encres, seule celle à base de résine acrylique a bien réagit. La cire n’a pas coulé. Le feutre fera de beaux aplats, pas de marques. Les coups de crayon seront visibles, ceux de stylo, encore plus. C’est à savoir, voire à prendre en compte.
Ce qui est amusant, c’est que l’intensité de la couleur varie entre coté rugueux et coté lisse. la couleur parait un peu à beaucoup plus intense du coté lisse. Cela a sans doute à voir avec la façon dont la lumière passe au travers du plastique dingue.

 

Et vous, avez vous testé le plastique dingue? L’avez vous testé avec d’autres techniques? Avez vous des remarques, des questions?

 

Biscuits de Noël aux épices

Bonjour Bonjour!

En effet, j’ai déjà cassé le rythme que j’avais pourtant tenté de mettre en place. Mais une bonne chose n’arrivant jamais seule, je n’ai déjà plus le temps de m’occuper de ce blog, démarré aussi pour m’occuper lors d’une période faible en quantité de travail. Ce qui n’est plus le cas. Bref.

Aujourd’hui, pour me rattraper et me faire pardonner, je vous propose une recette suédoise de biscuits qui ont toujours un succès fou aux soirées de l’ambassadeur.

2013-12-18 11.55.22Au fait, ces biscuits se nomment Pepparkakor en langage du pays d’Ikéa.

Ingrégients pour 2 boites (type 1kg de bonbons qui rient et sont beaux) de biscuits

  • 250 grammes de beurre doux
  • 200 grammes de sucre roux
  • 500 grammes de farine T80
  • 1 œuf
  • 1 dL (soit 5 grosses cuillères à soupe) de Golden syrup
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1 cuillère à soupe bombée de cannelle en poudre
  • 1 cuillère à soupe bombée de gingembre en poudre
  • 1 cuillère à soupe de clou de girofle en poudre

note: le Golden Syrup est un produit britannique difficilement trouvable en France dérivé du sucre. Cherchez le dans des épiceries d’import, sur internet ou chez Mark’s and Spencer. Sinon remplacez par du miel, bien que ça soit très très dommage.

Dans un robot, mixez le beurre et 100 gramme de sucre roux. Ajoutez le Golden Syrup, et mélangez bien. Puis l’œuf et le reste du sucre. Ajoutez la moitié de la farine, le bicarbonate et la moitié des épices. Ajoutez le reste de la farine petit à petit, en veillant à l’homogénéité du mélange.

Laissez reposer au frigo, où elle peut se garder quelques jours. La pâte se congèle également très bien.

Préchauffez le four à 180°C. Étalez finement la pâte (2 à 3 mm d’épaisseur. Pour éviter de devoir rajouter de la farine, j’étale entre deux feuilles de papier cuisson) et découpez à l’emporte pièce.

Cuisez pendant 4 à 8 minutes en restant très vigilant: la finesse de la pâte accélère le temps de cuisson; elle risque de brûler très rapidement. Les biscuits sont prêts quand les bords brunissent et que le centre est couleur caramel.

Laissez refroidir avant de décorer et/ou de stocker dans des boites en métal.

Décorations de Noël

Décorations de Noël

Suite des décorations de Noël que vous pouvez faire vous même. Sur cette photo, vous pouvez voir:

  • des boules en papier réalisées selon ce principe
  • des minis sapins origami réalisés selon ce principe (pour plieur avancé, avec des carrés de 10, 8 et 6 cm de coté)
  • des étoiles origami en volume selon ce principe (pour plieur intermédiaire)
  • une étoile origami plate selon ce principe
  • un flocon origami selon ce principe (pour plieur très expérimenté)
  • un cerf origami selon ce principe (plieur intermédiaire)
  • une grue origami selon ce principe (plieur intermédiaire)
  • décorations à base de fil d’aluminium de 3mm de diamètre recouvert de grelots enfilés sur un fil. absolument ravissant, surtout à l’oreille, mais ça revient cher en grelots!

J’ai également réalisé (absents de cette photo car déjà confiée à la maman pour les calendriers de ses bout d’chou) des bonhommes de neige avec 3 pompons collés entre eux, avec un ruban noué autour du cou pour l’écharpe, un fil de fer planté à travers le corps pour les branches, et des points de peinture noire et orange pour les yeux, les boutons et la carotte. J’ai également peint en doré des pommes de pin. Mini effort maxi effet!

J’aime beaucoup l’idée de faire des décorations en papier: on peut choisir la couleur, le motif de notre choix (pour l’origami, on prendra du papier 70gr, pour pouvoir le plier plein de fois c’est mieux), voire dessiner dessus… C’est accessible (en choisissant un modèle adapté à notre niveau) et pas salissant…

Et vous, que fabriquez vous pour votre sapin? Dites moi tout!

Chocolat chaud à l’italienne

Chocolat chaud à l'italienne

La cascade est extrêmement importante ! poursuivit M. Wonka. C’est elle qui mélange le chocolat ! Elle le bat ! Elle le fouette ! Elle le dose ! Elle le rend léger et mousseux ! Aucune autre chocolaterie au monde ne mélange son chocolat à la cascade ! Pourtant, c’est la seule façon de le faire convenablement ! La seule !

J’ai toujours trouvé le chocolat chaud au lait fade. Certainement la faute à une lecture assidue de Charlie et la Chocolaterie avant mon adolescence, et aux divers chocolats au lait sans intérêt et trop sucrés en vente pour les enfants, ou au cacao en poudre qui ne m’a jamais fait rêver.

À côté de ça, j’avais cette vision idéalisée du chocolat chaud épais, coulant lentement… Celui de la fondue au chocolat par exemple. Forcément, je ne pouvais qu’être déçue par les boissons instantanées !

Alors j’ai décidé, pour vous (et pour moi) de tenter la version italienne du chocolat chaud, avec du vrai chocolat en morceau !

Pour une tasse de chocolat chaud réconfortant, il vous faut:

  • 1/4L de lait de votre choix
  • 1/3  de tablette de votre chocolat préféré (les tablettes faisant généralement 100g, ça fait en gros 35g)

Commencez par chauffer le lait à feu doux en le surveillant (ou au micro onde à faible puissance). Ajoutez ensuite le chocolat cassé/coupé/râpé en morceaux très fins pour faciliter la fonte, et touillez jusqu’à dissolution complète. « Assaisonnez » ensuite à votre guise : pincée de sucre vanillé, de cannelle, de gingembre, feuille de menthe, écorce d’orange rapée, poivre, noix de coco, poudre d’amande, filet de caramel, sel de guérande… Attention, tout ne se dissoudra pas.

Et régalez vous, au coin du feu, sous un plaid…

Alors, cette recette vous plaît ? Quel chocolat avez-vous utilisé ? Personnellement, j’ai utilisé du Milka au lait et de la cannelle. Dites-moi tout !

Décorations de Noël

Décorations de Noël

 

C’est mi-Novembre, alors j’ai le droit de lancer ma version des hostilités de fin d’année. J’ai décidé. Nah. Surtout qu’en fait, je me suis engagée à remplir les calendriers de l’avent de mes nièces (je suis la meilleure tata du monde) de pleins de décorations de Noël (j’avais oublié qu’elles sont 3 et que 3×24 ça fait 72 décorations de Noël, je m’en veux encore), et ils doivent être prêts avant le 1er décembre, alors autant vous en faire profiter! Ceci explique cela…

Aujourd’hui, je vais donc vous proposer des idées de décorations de Noël à faire vous même, voire avec des enfants.

Sur cette photo, vous pouvez voir:

  • des flocons réalisés avec des perles à repasser (sur une base hexagonale) (vu ici, lien en danois, mais l’image parle d’elle même)
  • des sujets en bois peints (des sujets en cartons ou en plastique marchent aussi bien entendu)
  • des étoiles en papier (réalisées selon ce principe – lien en anglais)
  • des noeuds décoratifs avec des rubans à thème (lien en anglais avec des mesures en pouces, certes, et qu’en plus j’ai adapté) (ce qui nous fait trois « 8 » avec des rubans de 13cm, trois avec des rubans de 12 cm, deux de 10.5cm et un de 6.5cm pour un ruban de 1cm de large – en vrai j’ai encore plus triché parce que mes rubans ne faisaient qu’1m, mais j’ai versé du sang et serait incapable de vous faire un tuto propre et compréhensible)
  • des boules transparentes contenant des éléments naturels (ici des glands dont le capuchon a été collé, et une petite pomme de pin)
  • des boules transparentes rouge avec des flocons dessinés dessus au cerné vitrail (vérifiez d’en prendre un qui ne nécessite pas de cuisson)

Racontez moi! Ces idées vous plaisent elles? Comptez vous en réaliser? Montrez moi vos décorations de Noël sur la page facebook d’Ywana!

Tarte au Potiron Américaine

Tarte au Potiron AméricaineAujourd’hui, nous allons faire exploser le compteur à calories, mais c’est pour la bonne cause. Nous allons préparer une tarte au potiron sur le modèle de la Pumpkin Pie très présente en Novembre aux USA.

Pour  préparer la tarte au Potiron Américaine il vous faut:

pour la pâte brisée:

  • 250 grammes de farine
  • 125 grammes de beurre demi sel
  • un filet d’eau
pour la garniture:
  • 500 grammes de potiron préalablement cuit à la vapeur et égoutté
  • 3 oeufs
  • 75 grammes de beurre
  • 200 grammes de sucre
  • 1/2 cuillère à café de de clou de girofle
  • 1 cuillère à café de gingembre
  • 1 cuillère à café   et 1/2 de cannelle
  • 1 pincée de noix de muscade

Premièrement, la pâte brisée:

Mélangez la farine au beurre préalablement ramolli. Ajoutez un filet d’eau pour lier la pâte et pétrissez. Étalez ensuite la pâte au rouleau à pâtisserie. Pour éviter que la pâte ne colle au rouleau,  farinez celui-ci, ou comme moi, utiliser un deuxième papier de cuisson entre la pâte et le rouleau. Il ne vous reste plus qu’à précuire la pâte au four déjà chaud à 180°C pendant dix minutes.

Ensuite, pendant que la pâte cuit, mélangez les oeufs, les épices, 125 grammes de sucre et 50 gramme de beurre fondu ensemble dans un saladier. Ajoutez le potiron mixé, et mélangez jusqu’à ce que le résultat soit homogène.

Répartissez la garniture dans la pâte précuite à sa sortie du four, recouvrez du reste de beurre fondu et soupoudrez du reste de sucre.

Finissez la cuisson 45min à 180°C. Humez l’odeur qui s’échappe du four en salivant.

Une fois cuite, la tarte se déguste aussi bien chaude, que froide, le beurre et le sucre déposés sur le dessus ont « croûté » pendant la cuisson, donnant un léger croquang, tandis que la pâte brisée au beurre demi sel contrebalance le goût très sucré de la garniture. Attendez vous à des éloges.

La deuxième tarte sur la photo est réalisée sur le même principe, en remplaçant le potiron et le sucre de la garniture par 500 grammes de compote de poires Williams (et avec uniquement de la cannelle) et a eu beaucoup de succès également!

Bon apétit! La recette vous plait? Dites moi tout!

Présentoir à gâteaux

 présentoir à gâteaux

Cette fois ci, je vais vous proposer une astuce pour faire votre présentoir à gâteaux.

Aujourd’hui, on peut trouver toutes sortes de modèles de présentoir à gâteaux, simples, élégants, kitsch, vintage… Même en carton. Mais les prix sont parfois impressionnants.

Pour réaliser un présentoir à gâteaux, il vous faudra:
  • des assiettes de diamètres variés
  • des bougeoirs, des verres, des coupes comme intercalaires…
  • de la colle pour métal/verre/céramique. (vérifiez simplement que votre colle en gel fait l’affaire, c’est facile à trouver)

Il vous suffira d’assembler vos éléments dans l’ordre que vous souhaitez pour réaliser votre présentoir à gâteaux, en respectant les indications de votre colle!

Ici, des assiettes achetées entre 1€20 et 1€80 les petites, 6€90 la grande chez Eurodiff, et des bougeoirs à 1€50 chez Carrefour. N’hésitez pas à utiliser des assiettes chinées en brocante, ou unies et peintes par vos soins. Une idée simple et pas chère pour une table de fête ou en cadeau!

Montrez moi vos créations sur le facebook d’Ywana!

Tartelettes chèvre, figue et miel

Tartelettes chèvre, figue et miel

 

Hello tout le monde!

Aujourd’hui, une recette sucrée salée qui fleure bon le début de l’automne : j’ai nommé les tartelettes figue, chèvre et miel.

Il vous faut donc, pour 12 Tartelettes chèvre, figue et miel :

  • 100 gr de farine,
  • 50 gr de beurre demi sel,
  • un peu d’eau,
  • 3 figues,
  • 1 bûche de fromage de chèvre,
  • de la confiture de figue,
  • du miel.

Tout d’abord, préparez une pâte brisée en mélangeant ensemble farine, beurre et filet d’eau. Placez ensuite la pâte dans de petits moules à tarte. Remplissez chacun de ces petits bols créés d’une cuillère de confiture de figue, recouvrez d’une tranche de fromage de chèvre et décorez d’un quart de figue fraîche. Enfin, recouvrez d’un peu de miel avant de mettre au four préchauffé à 180°C pendant 10 minutes. Dégustez les tartelettes chèvre, figue et miel chaudes, c’est meilleur !

Bon appétit !